Serial Négociateur

Apprenez à négocier, rapidement et gratuitement

Négociez le prix de votre forfait téléphonique en 10 étapes

Négociez le prix de votre forfait téléphonique en 10 étapes

Vous estimez payer trop cher votre forfait téléphone ?

Vous enviez jalousement votre voisin et son iPhone de dernière génération ?

Vous espériez secrètement que l'arrivée de Free sur le marché du mobile change la donne en 2008 ?

Dans ce cas, vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, je vais vous expliquer comment négocier au mieux avec votre opérateur téléphonique.

Vous ne le savez peut-être pas, mais il est possible de réduire considérablement la douloureuse, sans trop d'efforts.

C'est facile : il vous suffit de suivre mes conseils, et de les mettre en application.

Que vous vous déplaciez en boutique ou que vous choisissiez de contacter votre opérateur (Bouygues, SFR ou Orange) par son service client, je vais vous montrer pas à pas, comment il est possible d'alléger votre facture.

Regardez par vous-même !

Interrogez votre famille, vos voisins ou vos amis, et intéressez-vous à leur facture téléphonique.

Bien souvent, les forfaits sont assez similaires, mais les prix très divers !

Ils peuvent varier du simple au quadruple, sans aucune bonne raison.

Mon objectif va être de vous permettre d'obtenir gratuitement le tarif le plus bas du marché.

Négocier le prix de son forfait

Avant tout chose

Pour bien négocier, il faut connaître le sujet.

Je vous rejoins sur le fait que les forfaits téléphoniques ne sont pas des plus captivants, mais il faut vous y intéresser un minimum si vous souhaitez marchander.

💡 Petit conseil : regardez tous les forfaits, même les plus onéreux. Car c'est souvent sur ces derniers que vous aurez la plus grosse marge de négociation... Jetez-y un œil !

Regardez vos échéances

La majorité des forfaits téléphoniques ont une durée d'engagement de 1 ou 2 ans.

Parfois moins, parfois plus.

Je vous conseille de bien connaître cette date d'échéance, car si vous changez d'opérateur, vous risquez de devoir encore payer quelques mensualités.

C'est long, c'est fastidieux, mais il faudra lire votre contrat !

Négocier ou changer d'opérateur ?

Si vous êtes en train de me lire, c'est que vous en avez marre de payer aussi cher votre forfait téléphonique.

Et je vous comprends puisque j'ai été dans cette situation.

Voici ce que je vous propose en trois temps :
• De tenter de négocier le prix de votre actuel forfait
• De choisir un nouveau forfait chez votre opérateur actuel
• De changer d'opérateur (et de forfait, donc)

Dans cet article, vous trouverez donc des conseils qui pourront s'appliquer à l'une, à deux ou trois de ces aspects.

Bon, vous prenez votre voiture (ou votre vélo pour les plus courageux), vous arrivez chez votre opérateur téléphonique.

Qu'est-ce qui se passe maintenant ?

Qu'est-ce que vous allez dire et faire ?

Ce que vous pouvez négocier

Voici quelques exemples de que vous pouvez tenter de négocier.

Bien sûr, je généralise, vous pourrez obtenir plus ou moins...

• Un smartphone plus onéreux que celui inclut éventuellement dans le forfait

• Une remise de 2 à 10 € sur votre forfait téléphonique, suivant le prix initial

• Des accessoires pour votre mobile

• Un surplus de Go pour internet

• Un meilleur forfait pour le prix de celui qui vous intéresse

Listez ce qui vous intéresse avant de négocier, comme cela, une fois le moment venu, vous saurez où aller et comment tenir le fil de la discussion.

💡 Petit conseil : vous pouvez aussi négocier le prix de votre box internet, je vous explique comment juste ici !

1. Identifiez vos besoins

Négocier, c'est bien.

Savoir ce que vous voulez négocier, c'est encore mieux !

La première étape consiste à bien identifier ce que vous pourrez tenter de gratter, et à étudier la concurrence.

Par expérience, la plupart des forfaits téléphoniques peuvent être remisés plus ou moins fortement.

Que vous souhaitiez baisser le prix de votre forfait téléphone actuel ou bien en négocier un nouveau, je vous conseille tout d'abord d'identifier vos besoins : avez-vous vraiment besoin des appels en illimité ? 5 Go d'internet vous suffiront-ils ? Quel prix maximum souhaitez-vous consacrer à cette dépense ?

Une fois que vous avez répondu à ces trois questions et que vous saurez ce que proposent les concurrents, vous pourrez rentrer dans le vif du sujet.

Ainsi, votre interlocuteur saura ce dont vous avez besoin et quel budget vous serez prêt à y consacrer.

Vous partez ainsi sur une base.

Une fois chez votre opérateur...

Ne demandez pas directement une ristourne !

C'est le meilleur moyen de braquer votre interlocuteur et vos chances d'obtenir une remise tarifaire seraient bien moindres.

Le mieux, c'est d'amener le sujet dans la conversation, d'évoquer vos attentes puis de terminer sur votre budget, avec un ton engageant et qui promet une ouverture.

"J'aime bien mon forfait, mais il me manque quand même quelques Giga d'internet pour que j'en sois satisfait(e) à 100% (...) et puis si je peux faire quelques économies, je ne dirai pas non et je signerai direct".

2. Parlez de la concurrence

Parlez avec votre vendeur, le but est qu'il comprenne vos besoins. Intéressez-vous à ses dires, même s'ils ne vous captivent pas réellement.

Il faut que vous soyez mutuellement en confiance, posez-lui vos questions afin qu'il comprenne votre intérêt et surtout : qu'il se sente le plus impliqué possible dans cette possible transaction.

L'objectif est simple : instaurer du dialogue, cela facilitera d'autant plus les négociations.

Vous allez me dire... Peut-être que vous allez avoir le super tarif de la mort dès le départ ? Que votre vendeur vous dira que c'est l'OFFRE À NE PAS MANQUER ? Et qu'elle se termine le jour-même ?

Bon, on ne vous la fait pas à vous, non ?

C'est du discours de commercial auquel il ne faut pas se laisser attendrir. Du moins, il ne faut pas le montrer, sinon la négociation flanchera, c'est quasi certain.

Au bout de la discussion, juste avant de signer un potentiel contrat, ce sera à vous d'intervenir.

Vous faîtes sentir au vendeur que vous êtes intéressé(e)... vraiment intéressé(e)... Vous êtes même prêt(e) à signer, sauf que chez le concurrent, vous avez vu que vous pouvez payer 2 € moins cher par mois...

Alors, 2 €, c'est pas grand chose, mais sur un an, cela fait 24 €. Et 24 €, c'est deux McDo !

Donc évoquez la problématique, mais n'inventez pas d'hypothétiques tarifs que le vendeur pourrait vérifier ! Et si jamais la concurrence ne propose pas mieux, alors passez directement au paragraphe suivant, rien n'est fichu, ne vous inquiétez pas.

"Bon, cette offre me paraît très intéressante, c'est clair ! Elle remplit tout mon cahier des charges, je regrette juste que Patatouin, votre concurrent soit 2 € moins cher par mois. Je préférerai aller/rester chez vous, mais je me suis promis d'aller au plus économique. Pouvez-vous faire un geste ?".

En général, ça fait mouche.

3. Proposez une solution

À chaque problème, il y a une solution. Sauf en mathématiques, si vous êtes aussi mauvais que moi en cette matière...

Pour négocier, il faut encore savoir quoi négocier...

Cela tombe bien, vous savez ce que vous voulez, il ne vous reste plus qu'à formuler votre demande, ou plutôt votre souhait d'offre.

C'est sûrement la partie la plus simple.

Soit X votre budget maximal pour votre futur forfait téléphonique.

"Ce que je souhaiterais, c'est un forfait tout illimités et 50 Go d'internet. Votre offre me paraît attrayante, néanmoins, le budget que je souhaite consacrer à cette dépense est X -2 €. Je veux bien monter jusqu'à X € mais je ne pourrai pas aller au delà".

💡 Petit conseil : ne dîtes jamais "oui" trop vite... Une fois le contrat signé, c'est trop tard.

4. Soyez positif

Il y a le savoir-faire (pour lequel je peux vous aider), mais aussi le savoir-être, qui va être l'image que vous renvoyez à votre interlocuteur.

Pour négocier, ne soyez pas timide, ou du moins, ne le montrez pas.

Vous devrez adopter un air positif, confiant et rassurant.

Souriez, cela se ressentira dans vos paroles et ce sera plus agréable pour le vendeur face à vous. Ne baissez pas les yeux, ayez confiance en vous. Sans cela, il est difficile de négocier car vous ne vous sentirez en égal-à-égal.

Et sans ça, la négociation n'aboutira pas.

Alors, inspirez un bon coup, souriez ! Votre vie n'en dépend pas !

5. Soyez clair et concis

Quand vous négociez, allez à l'essentiel.

Je vais vous faire une démonstration avec deux types de négociation possibles.

Exemple 1
 "Alors merci pour votre offre. C'est vrai que cela paraît assez sympa. C'est très complet. Surtout par rapport au forfait que j'avais avant... Enfin, il était bien mais bon, voilà, au bout d'un moment, même s'il était top, le coût était un peu trop élevé. Enfin, pas "trop trop" mais quand même un peu trop pour moi. Donc là, ce que vous me proposez, c'est mieux hein. Mais est-ce qu'il serait possible de baisser un petit peu encore ? Je demande pas beaucoup, hein, mais juste un petit peu, ce serait juste génial. Et ça correspondrait pile-poil au budget que je m'étais fixé." 

Un peu bourratif et indigeste, non ? Voyons le deuxième cas.

Exemple 2
 "Concrètement, votre offre pourrait m'intéresser, mais c'est 2 € au dessus de mon budget. Pourrions-nous sur 15 € mensuels ? En ce cas, je signerais." 

Choquant la différence, non ?

J'ai caricaturé volontairement car la conclusion est la suivante : allez à l'essentiel, ne prenez pas de détour, vous économiserez de la salive et du temps. Et votre interlocuteur n'en sera que plus réceptif.

💡 Petit conseil : formulez votre demande explicitement et directement, puis argumentez brièvement mais efficacement pour convaincre.

6. Faîtes un bilan

Une fois les négociations débutées et même bien avancées, je vous conseille de faire un bilan. C'est-à-dire reprendre et reformuler la proposition en cours.

Cela peut être aussi l'occasion d'appuyer la négociation si elle est mal engagée ou pas suffisamment pertinente à vos yeux.

C'est une étape très simple à mettre en œuvre mais qui est capitale pour le bon déroulement des opérations.

"Si je reprends, vous pourriez me proposer la formule Perlinpinpin pour 15 € par mois, avec tout en illimité et 40 Go d'internet mais vous n'avez pas la possibilité de descendre en deçà de 14 €".

Finissez ensuite par une phrase incisive qui permettra de rouvrir les négociations et peut-être d'arriver à vos fins. Vous pouvez utiliser l'humour si vous le pratiquez.

"C'est quand même bête, 1 € de moins par mois et je serais prêt à signer. Je suis venu à pied et ça m'embêterait d'avoir à marcher jusqu'à votre concurrent".

7. Mettez-vous à la place de l'autre

Un peu d'empathie n'a jamais tué personne.

Mettez-vous à la place du vendeur et acceptez le fait qu'il ne puisse pas forcément répondre favorablement à votre demande, ou du moins pas autant que vous le souhaitiez.

Être compréhensif peut servir à relancer les négociations, en redonnant temporairement - ou non - un rythme plus apaisé à la conversation.

N'hésitez pas à y recourir.

8. Attendez le bon moment

Une règle de la négociation, c'est d'attaquer (le terme est un peu fort, j'aime les termes forts) au bon moment.

Ni trop tôt, ni trop tard.

Mais alors, quel moment choisir ?

Je vous conseille d'attendre que le vendeur ait fini de vous présenter le forfait et éventuellement le smartphone qui lui est associé.

L'aspect tarifaire interviendra bien assez tôt, choisissez ce moment-là pour commencer à négocier.

Au départ, le vendeur sera probablement un peu réticent, puisque les marges de manœuvres sont souvent bien définies et surtout parce que les gens ne pensent pas forcément à négocier !

 


Encore plus d'économies en négociant
le prix de votre box internet !

9. Trouvez une solution win-win

Ah le win-win...

J'ai l'impression d'en parler dans chaque article, mais c'est pour la bonne cause.

Une négociation réussie, c'est lorsque les deux partis sont satisfaits. Vous devez être content(e) d'avoir obtenu le prix espéré. Quant à votre vendeur, il a réussi à maintenir ses marges, tout en réussissant à faire une vente. Et donc à toucher une commission, bien souvent.

C'est pour cela que pour négocier, il ne faut jamais être trop gourmand. Un vendeur a toujours une marge à tenir et il lui est impossible de descendre en deçà sous peine de recevoir un coup de pelle de la part de sa direction (avis aux amateurs : voici un somptueux coup de pelle).

Pour que la négociation aboutisse, il faut que votre vendeur soit réceptif, c'est pourquoi il est important de reprendre une ou plusieurs étapes de cet article.

💡 Petit conseil : le gagnant-gagnant est l'objectif ultime. Cela ne présage que du bon ! Soyez ouvert d'esprit et la personne en face calquera son comportement sur le vôtre.

10. Partez et revenez au besoin

Parfois, les négociations n'aboutissent pas.

BAM !

Tout ça pour rien ?

C'est le jeu malheureusement...

Mon conseil, c'est de ne pas accepter une offre par dépit. Remerciez votre interlocuteur et expliquez-lui calmement que l'offre ne correspond pas totalement à vos attentes mais que vous avez besoin de temps pour réfléchir à la situation.

Laissez-lui sous entendre qu'un dernier effort de son côté permettrait de vous convaincre, cela achèvera l'échange sur une note positive et une ouverture que le vendeur utilisera probablement.

"J'aurais fortement aimé faire affaire avec vous, mais ce forfait est toujours à 2 € au dessus de mon budget. Je ne vais donc pas signer le contrat car j'ai besoin de voir ce que je pourrais trouver plus en rapport avec mes besoins. Vous avez mes coordonnées si jamais vous pouviez me formuler une offre sous peu".

💡 Petit conseil : restez poli(e) en toutes circonstances.

Mais attention !

🔴 Votre vendeur peut vous formuler une offre alléchante à l'oral, qui ne figure pas à l'écrit...

Demandez systématiquement une trace écrite du prix négocié...

S'il ne figure pas sur le contrat, c'est qu'il ne sera pas pris en compte.

Ne vous faîtes pas avoir !

Le mot de la fin

J'en ai terminé !

J'espère que cet article vous permettra de faire baisser le prix de votre forfait téléphonique actuel ou futur.

Je n'ai pas parlé du regroupement d'offres, mais il va de soi que si vous avez déjà une box internet chez votre opérateur, une remise est appliquée et elle peut même être négociée davantage.

Au besoin, relisez ces différents points et vous verrez, il est possible d'obtenir des prix nettement plus doux qu'à l'origine.

Le tout est de savoir s'y prendre, d'exposer ses arguments de manière cohérente et d'exprimer directement votre proposition au vendeur.

Ce n'est pas si compliqué, je vous rassure.

Vous voulez vous entrainer ? Alors, allez chez un concurrent et voyez quel prix vous arriverez à négocier.

Allez, il n'y a plus qu'à !

Partager cet article

Commenter cet article