Serial Négociateur

Apprenez à négocier, rapidement et gratuitement

Je vous explique comment négocier une reprise de voiture en casse !

Je vous explique comment négocier une reprise de voiture en casse !

Mettre sa voiture à la casse, ce n'est pas une chose simple.

Que l'on apprécie ou non l'automobile, on est généralement attaché à sa voiture.

Surtout si c'est sa première voiture ou une sportive !

Mais des fois, les frais d'entretien sont plus élevés que le prix de la voiture.

Parfois, obtenir le contrôle technique n'est plus possible.

Aussi, un accident peut écourter la vie de votre voiture.

Ou bien, votre voiture n'a pas une grande valeur et vous ne souhaitez pas la revendre.

Après tout, c'est compréhensible.

Imaginons que l'acheteur de votre vieille voiture, qui ne doit pas avoir un gros budget, ne fasse pas la carte grise tout en multipliant les infractions...

Devinez qui sera embêté ?

Mettre sa voiture en casse n'est pas une solution extrême.

Des milliers de personnes se séparent chaque jour de leur voiture, préférant la céder à une casse.

Parlons de vous, maintenant.

Statistiquement, il y a de bonnes chances que vous ayez eu au moins une vieille voiture dont vous ne saviez que faire.

La nostalgie et la culpabilité vous ont peut-être déjà fait esquiver l'option casse pour cette vieille guimbarde ?

Parlons peu, allons droit au but.

Dans ce petit article, je vous conseillerais sur l'intérêt (ou non, parce que ça dépend des cas), de mettre sa voiture à la casse.

Et surtout, parce que c'est la problématique de l'article, nous verrons ensemble quelques combines pour tirer un maximum d'argent de votre voiture à la casse.

Rassurez-vous, il y a moyen de gratter quelques dizaines, voire même centaines d'euros, même si votre voiture est très fatiguée !

Voiture en casse : les conditions

Mettre sa voiture en casse, ce n'est pas un acte anodin.

Déjà, parce que sentimentalement, il y a de bonnes chances que cela vous rende triste.

À moins que vous ne rouliez en Fiat Doblo.

Dans tous les cas, quelle que soit votre voiture, vous ne pourrez mettre une voiture en casse qu'à la condition que vous possédiez la carte grise.

Dingue, non ?

Cela permet aux casses et démolisseurs d'opérer un suivi.

Ainsi, le véhicule est automatiquement enregistré comme étant en destruction, ce qui bloque la carte grise et interdit toute remise en circulation. Un formulaire est alors rempli par le démolisseur.

Si vous avez égaré votre carte grise, il faudra la faire refaire avant de déposer votre voiture en casse.

Oui, c'est chiant.

Je sais.

Maintenant, venons-en au point qui nous intéressent.

Mais juste avant, un dernier point : mettre une voiture en casse n'est pas l'unique issue !

Si votre voiture est roulante et en bon état, privilégiez la revente à un particulier, vous en tirerez bien davantage.

 


Suivez le guide, on va négocier
votre assurance auto !

Négocier une reprise voiture en casse

Comme promis, nous allons faire en sorte que vous tiriez un maximum d'argent de votre vieille voiture. Pour cela, vous allez faire appel à un épaviste.

Premier point, retirez ce qui pourrait avoir de la valeur et que vous pourriez revendre. Attention toutefois, la voiture doit conserver ses équipements d'origine.

N'enlevez donc pas les portes, ni les roues et encore moins la malle de coffre.

Toutefois, récupérez vos tapis et divers accessoires.

Ensuite, il vous faudra amener la voiture dans une casse près de chez vous.

Et c'est là que la partie se corse.

Le casseur voudra récupérer votre voiture au prix le plus bas, afin d'en tirer un maximum de bénéfices. C'est normal : il faut bien rentabiliser le démontage, la logistique... Et faire vivre l'entreprise... Parfois même, la casse retapera votre voiture pour la revendre. Ce qui a un coût !

De votre côté, vous souhaitez également en tirer un billet.

Après, vous y êtes attaché à votre voiture, vous l'avez chérie (plus ou moins, ok), vous y avez mis de l'argent (sans aucun doute) et elle a peut-être même une valeur sentimentale.

Imaginons.

Bien décidé, vous prenez les clés de votre voiture, vous prenez la direction de la casse la plus proche et vous approchez du comptoir de la casse.

Et maintenant, que fait-on ?

Les arguments qui font mouche

Après avoir annoncé que vous souhaitez faire une reprise, le casseur souhaitera certainement voir votre voiture.

Après une inspection, il vous proposera un prix.

Parfois même, il ne vous offrira pas un euro, juste le débarras et le blocage de la carte grise.

Voyons maintenant les arguments pour valoriser votre voiture et ainsi augmenter la valeur de reprise.

1. Calmer son enthousiasme

Analysez votre interlocuteur. Parait-il intéressé par votre voiture ?

S'il l'est, la valeur de reprise n'augmentera que timidement.

Il ne faut donc jamais accepter la première valeur de reprise proposée. JAMAIS.

N'ayez pas l'air trop pressé de vous débarrasser de votre voiture, n'acceptez aucune proposition. Dîtes que vous avez prévu de faire le tour des casses pour voir celle qui vous proposera la meilleure offre.

Mais si le démolisseur veut votre voiture, il sera prêt à faire monter l'enchère.

Il ne faut donc pas renoncer trop vite !

Si le casseur ne veut rien entendre, n'insistez pas et rendez-vous dans une autre casse.

2. Parler de la voiture

Montrez au casseur qu'il ne s'agit pas juste d'un tas de ferraille.

C'est une voiture que vous avez entretenu et qui, malgré le fait que vous souhaitiez vous en débarrasser, a encore des arguments à faire valoir.

Parlez des portières en très bon état, de l'intérieur irréprochable ou encore des pneus neufs à l'arrière.

Ces différents éléments pourront être revendus à bon prix par le casseur.

Poussez la négociation !

Si votre voiture est très courante, votre interlocuteur rechignera à monter les enchères. Mais votre voiture a quelque chose en plus ! Cet intérieur préservé peut être recherché par un futur acheteur ! De même, la couleur de votre carrosserie est peut-être original ? Vous avez peut être aussi des équipements qui sortent de l'ordinaire ? Parlez aussi du fait que les voitures partagent de plus en plus des organes communs et que le casseur n'aura guère de mal à revendre les composants de votre vieille voiture.

Si votre voiture est plus rare, parlez de l'opportunité pour le casseur de disposer d'un stock de pièces difficiles à dénicher pour les clients. La demande étant souvent supérieure à l'offre, c'est l'opportunité pour lui de tirer des bénéfices.

Dans tous les cas, vous devez vanter votre voiture.

Il faut donc vous y préparer ! Listez les arguments ayant une valeur ajoutée pour votre voiture.

Je vous explique comment négocier une reprise de voiture en casse !

3. Parer les contre-arguments

À l'inverse, le casseur se chargera de contre-argumenter. Voici donc quelques éléments que vous pourrez rétorquer au besoin. Ne vous énervez jamais, écoutez votre interlocuteur et répondez le plus calmement possible.

"Votre voiture a 200 000 km, le moteur je pourrais rien en tirer" : Une voiture ne se résume pas à un moteur !

"La carrosserie est trop abimée pour que je vous en offre X €" : Effectivement, la carrosserie ne présente pas très bien. Toutefois, c'est une voiture entretenue. Regardez l'aile avant gauche et les portières du côté droit, elles sont en très bon état. De même pour l'intérieur, les pneus et même les jantes.

"J'ai repris la même voiture pour 50 € la semaine passée" : Je comprends, toutefois celle que je vous présente est roulante et vous n'aurez aucun mal à vous séparer des composants. Prenons les trains avant et arrière, par exemple, ils sont en très bon état et se revendent bien sur le marché de l'occasion.

Dans tous les cas, il faut que la discussion prennent la forme d'un échange simple.

Vous évoquez vos arguments, le casseur également.

C'est seulement à la fin de cette étape que vous pourrez parler de l'aspect financier.

4. La propreté de votre voiture

Laver sa voiture avant de l'amener à la casse, cela peut paraître stupide.

Sauf que dans une casse, la rentabilité est la clé du succès.

Une voiture propre autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, c'est un sérieux gain de temps pour ce professionnel.

Ainsi, vous pourrez toujours avancer cet argument.

Il peut être apprécié car le casseur verra de suite là un gain de temps.

Et donc d'argent !

5. Jouer l'indécis

Enfin, si l'offre du casseur ne vous convient pas, signifiez-le poliment.

"Je prends note de votre offre. Je ne vous cache pas que j'en attendais un peu plus..."

Puis pratiquez une ouverture.

"En toute franchise, j'en espérais 200 €. Vous m'en proposez 100 €. Je pourrais bien sûr faire le tour de la concurrence puis revenir, mais cela vous fera une perte de temps et pour moi aussi ! Accepteriez-vous de couper la poire en deux, soit 150 € ?"

Généralement, là, cela fait mouche. Avant la réponse du casseur, embrayez de suite sur la phrase suivante.

"Si oui, je vous la laisse de suite"

Quelle somme pour une reprise casse ?

Négocier, c'est cool.

Mais quelle somme espérer d'une vieille voiture ?

Sachant que votre voiture a une valeur, bien sûr ! Mais il faut déduire la part du casseur qui se chargera du démontage et de la valorisation des pièces.

Si la voiture ne part pas en démolition, vous pourrez récupérer jusqu'à 1 000 €. Mais rarement au delà. À moins qu'il ne s'agisse d'une voiture récente, auquel cas, la reprise en casse n'est pas très intéressante.

À l'inverse, si vous déposez une voiture âgée et ayant des frais à venir, elle partira en démolition. Dans ce cas, les reprises sont bien plus faibles. Vous pourrez négocier 50 € de reprise sans trop de difficultés. Suivant le véhicule, vous pourrez monter jusqu'à 500 € à la condition que l'état soit bon.

Dans tous les cas, la négociation sur votre reprise voiture en casse est bien possible.

À vous de trouver le bon équilibre !

Partager cet article

Commenter cet article