Serial Négociateur

Apprenez à négocier, rapidement et gratuitement

Négocier le prix d'un appartement dans une grande ville

Négocier le prix d'un appartement dans une grande ville

L'immobilier est un domaine très complexe.

Dans certaines grandes villes, comme en Espagne, les ventes de logement ont augmenté de 14,7%.

À Paris, comme dans beaucoup de villes de province, les prix grimpent.

Il peut être tentant de vouloir négocier le prix de son appartement, dans une grande ville.

Mais comment s'y prendre ?

Dans cet article qui se veut rapide à lire, nous irons à l'essentiel en citant les astuces qui marchent pour négocier le prix d'un logement dans une grande ville !

1. Étudiez le marché

La première chose à faire, quand vous souhaitez emménager dans une grande ville, c'est d'étudier le marché.

La ville convoitée gagne-t-elle des habitants ? En perd-t-elle ?

Cette première analyse est primordiale.

Une ville dans une excellente dynamique, connaissant une belle croissance, engendrera fatalement des prix plus élevés.

À l'inverse, Paris a tendance à perdre des habitants tout en continuant d'augmenter ses loyers.

Ainsi, une étude de l'offre et de la demande permet souvent de se rendre compte que des biens sont surévalués et donc plus difficiles à louer/vendre.

Tirez-en partie ! Choisissez des quartiers peu demandés où l'offre de biens est conséquente afin de pouvoir négocier plus facilement.

Cela est valable partout en Europe : voici donc les principales étapes à suivre pour acheter un bien immobilier en Espagne ou dans les autres pays de l'Union européenne.

💡 Petit conseil : n'hésitez pas à consacrer du temps à faire vos recherches. Certaines étapes sont fastidieuses mais elles sont nécessaires pour s'assurer qu'un bien est viable.

2. Soyez sûr(e) de vous

Faire une offre pour un bien, ce n'est pas toujours facile...

Avant toute chose, il convient de faire un maximum de vérification sur le bien que vous comptez louer ou acheter.

La chaudière est-elle récente ? L'isolation est-elle optimale ? L'interphone ne nécessite-t-il pas un remplacement sous peu ? À combien monte la taxe d'habitation ?

Autant de questions qu'il convient de répondre avant de faire une offre...

Surtout : observez votre interlocuteur. Si une question le met mal à l'aise, il a peut être quelque chose à se reprocher... Creusez !

💡 Petit conseil : en cas de doute, approfondissez. Tout doit être clair et limpide pour faire un achat/une location en toute sérénité.

3. Les invendus... Oui ! Mais...

Quand un bien ne se vend pas, il est plus facile de le négocier...

Toutefois, cela n'est pas sans risque...

Si un bien immobilier ne se vend pas depuis deux ou trois ans, il convient de s'interroger et de réaliser une remise en question.

Le prix de base est-il trop élevé ?

Le bien a-t-il un passé lourd (scène de crime, incendie...)

Y a-t-il de lourds travaux à engager dans un futur plus ou moins proche ?

C'est pour cela qu'il ne faut jamais se précipiter et toujours voir la situation dans son ensemble.

Mais quand tout est clean, un bien invendu se négocie en effet bien plus facilement !

💡 Petit conseil : si vous hésitez, demandez à l'un de vos proches de vous accompagner, afin d'obtenir l'avis d'un œil extérieur !

 


Négocier en étant timide ?!
Rien d'impossible !

4. Gare aux annonces entre particuliers

Les agences immobilières ont des objectifs à tenir...

Leur but est de vendre le plus rapidement possible les biens.

Ainsi, les prix sont généralement placés dans la moyenne du marché.

Ce qui n'est pas le cas des annonces entre particuliers.

Les biens sont alors souvent surévalués, parfois sous-évalués.

À vous de dénicher la perle rare.

N'hésitez pas à comparer les biens afin d'obtenir le compromis idéal.

Négociez en parlant du positif et du négatif de chaque bien. Restez objectifs et factuels.

Pour qu'une négociation aboutisse, il est nécessaire qu'elle soit préparée à l'avance.

L'objectif de cet article n'étant pas de répéter ce qui a déjà été dit, je vous invite à vous référer à mon interview de Thierry Krief, un expert de la négoce.

💡 Petit conseil : pour chaque annonce, analysez pour voir son positionnement par rapport aux prix du marché.

5. Connaissez le marché

L'immobilier étant un domaine difficile à appréhender, je ne peux que vous recommander d'utiliser les outils gratuits mis à notre disposition.

Justement, des sites internet permettent d'analyser les prix du marché en temps réel. Un bon moyen d'appuyer vos dires et d'approfondir les négociations en fonction des tendances du marché.

Cette étude permet aussi de savoir depuis quand un bien est sur le marché de l'occasion. Cet indicatif peut aussi servir à renforcer les négociations et d'atteindre votre objectif financier !

💡 Petit conseil : ne bâclez pas cette étape qui est certainement l'une des plus importantes.

6. Discernez le vrai du faux

Lorsque vous vous adressez au vendeur/bailleur, sachez discerner les arguments valables de ceux qui ne le sont pas.

Par exemple, si votre interlocuteur vante la qualité de l'isolation phonique, vérifiez par vous-même. Si vous êtes deux, placez-vous chacun dans une pièce et parlez normalement. Voyez ensuite si l'isolation est effectivement correcte ou non.

Je vous conseille par ailleurs de faire un maximum de vérifications. N'avalez pas naïvement les paroles du vendeur. Tout le monde n'est pas honnête et mieux vaut prendre ses précautions pour ne pas tomber dans un piège.

💡 Petit conseil : ne faîtes pas confiance directement et ne vous laissez pas attendrir.

Le mot de la fin

Négocier le prix d'un appartement n'est pas insurmontable.

En utilisant les moyens mis à notre disposition, nous pouvons parfois atteindre des remises assez intéressantes.

Soyez sûr(e) de vos convictions et de vos recherches effectuées au préalable.

Cela vous permettra d'aborder sereinement la phase de négociation dans l'objectif d'atteindre le prix qui vous correspond.

Partager cet article

Commenter cet article