Serial Négociateur

Apprenez à négocier, rapidement et gratuitement

Comment négocier son salaire lors d'un entretien d'embauche ?

Comment négocier son salaire lors d'un entretien d'embauche ?

"Mais pourquoi j'ai pas demandé plus ?"

Vous avez déjà prononcé cette phrase ?

Vous n'êtes pas seul(e) ! Négocier son salaire lors d'un entretien d'embauche n'est pas une tâche simple.

C'est vrai, quoi !

Un entretien d'embauche, c'est compliqué à préparer, c'est stressant, vous avez failli arriver à la bourre et vous perdez tous vos moyens.

Vous avez préparé les réponses à toutes les questions inimaginables...

Enfin, sauf une !

Cette fichue question du salaire que vous demanderez vous bloque et vous ne savez que faire.

Et si je demandais trop ?

Et si je ne demandais pas assez ?

Vous avez tout essayé mais vous ne parvenez pas à trouver la somme qui convient.

Et ça vous rend dingue !

Comment une simple question peut-elle vous mettre dans un tel état ?

Stop !

Respirez un bon goût.

Et allez vous servir un café bien corsé.

Ou un thé, ça marche aussi.

Oui un chocolat également !

Je vais vous guider pas à pas pour vous aider à déterminer le salaire à demander lors d'un entretien d'embauche.

Grâce à ces conseils simples, vous y verrez plus clair !

Prenez le temps de lire chacun des points pour ne rien louper du cheminement.

La solution est dans cet article !

Ah, les entretiens d'embauche...

Passer devant son futur potentiel patron est souvent perçu comme un moment de stress...

Quelle impression vais-je donner ?

Va-t-il me penser apte à ce poste ?

L'interrogatoire peut durer 10 à 30 minutes suivant le poste en question, et parfois bien davantage encore.

Je ne m'éterniserai pas sur cette partie.

Pourquoi ?

Parce que les tutoriels pour bien réussir son entretien d'embauche pullulent sur internet.

Il y a même des chances que vous soyez parfaitement au point sur cette partie.

Ce qui va nous intéresser aujourd'hui, c'est véritablement le salaire.

La thune !

Heureusement, il existe des conseils simples pour demander la bonne somme.

C'est-à-dire ne pas être ni trop haut, ni trop bas.

Le parfait équilibre donc qui ne vous fera pas passer pour une personne aux chevilles démesurées, ni pour l'esclave qui se contentera d'un sandwich jambon-beurre à la fin du mois.

Allons-y par étape.

Tout d'abord, n'amenez pas le sujet sur la table, laissez votre interlocuteur (et peut-être futur employeur) y venir de lui-même.

Si le sujet ne vient pas, il sera abordé lors d'un second entretien, n'ayez crainte.

 


Quoi ? Vous avez des aggios bancaires ?
Allons négocier cela simplement !

Le recruteur peut tout savoir

L'un des conseils qui revient fréquemment, c'est de gonfler son précédent salaire de 5 à 10%. C'est une très mauvaise idée.

Déjà parce que votre n'aboutira pas ainsi !

Et surtout, parce que votre recruteur aura la possibilité de vérifier les informations.

Il pourra sans peine vérifier vos dires.

Les réseaux sociaux, notamment, permettent de vérifier des informations en un rien ne temps.

Jouez franc jeu.

Ne prétendez pas avoir eu précédemment un salaire de député si ce n'est pas le cas.

D'ailleurs, rien ne vous oblige à parler de votre précédent salaire.

Dans tous les cas, vous pourrez (et devrez) justifier le montant que vous demandez.

Voyez l'état du marché

La première chose à faire lorsque vous cherchez quel salaire demander à votre interlocuteur, c'est de connaitre l'état du marché.

Vous souhaitez être professeur des écoles ?

Alors vous devez savoir que le salaire moyen d'un professeur de maternelle ou primaire est de 2 252 € net par mois selon SalaireMoyen.com.

Dès lors, il peut être tentant de vouloir retranscrire tel quel ce salaire au chef d'entreprise ou recruteur face à vous.

Mais ne le faites pas.

Cette somme doit être affinée.

Combien d'années d'expérience avez-vous ?

Souhaitez-vous un temps plein ou temps partiel ?

Travaillerez-vous à Paris ? En Province ? Dans une grande ville ? Dans un patelin paumé près de Mende ?

Avez-vous des atouts complémentaires ?

Combien d'années d'études avez-vous fait ?

Tous ces paramètres vont vous permettre d'affiner le salaire que vous pourrez demander.

💡 Petit conseil : il faut que vous ayez répondu à ces questions avant l'entretien. Il faut que vous soyez sûr de vous. "Je suis capable de ça, donc je demande ça comme salaire".

Que pourrez-vous apporter ?

Si votre interlocuteur vous embauche, c'est parce que vous apporterez quelque chose à la société ou l'établissement.

Insistez bien là dessus car cela peut faire la différence.

Prenons un exemple.

Vous êtes garagiste de formation et vous postulez dans un centre auto.

Bien sûr, vous répondez au cahier des charges, mais vous souhaitez un salaire 10% plus élevé que lors de votre précédent travail.

Vous pourrez vanter vos qualités (sans surjouer !) mais cela ne suffira pas forcément.

En revanche, si vous êtes capable de gérer les stocks, de faire des tâches annexes et que vous disposez d'une expérience très importante et significative, alors il sera plus facile de demander un tarif supérieur.

Il s'agit d'une sorte d'opération séduction.

"Voilà ce que je sais faire et ce que je peux apporter dans l'entreprise"

Ainsi, vous serez plus en mesure de convaincre votre interlocuteur.

Il vous faudra certainement négocier quelque peu si jamais la personne se montre hésitante. Dans ce cas, il faut réagir vite et identifier des points faibles pour les compenser.

Voici quelques exemples.

"En regardant les avis sur votre centre auto, j'ai vu que les jantes étaient souvent abimées lors du montage des pneus. J'ai justement une solide expérience dans le domaine et les connaissances pour rectifier cela"

"En général, les clients patientent une semaine avant leur révision. De par mon expérience, je sais travailler vite et bien et j'aimerais que nous parvenions à améliorer ce point"

Tout salaire légèrement supérieur à la moyenne peut être obtenu à la condition de négocier et d'avancer des arguments qui tiennent la route.

Un chef d'entreprise se doit d'être productif pour être rentable. Si vous pouvez améliorer encore cette productivité, alors il sera plus facile de négocier un meilleur salaire.

Mais là encore, ne soyez pas trop gourmand et n'oubliez pas que vous pourrez négocier plus tard votre rémunération.

La base de départ doit être cohérente, ni en la faveur absolue du patron, ni en la vôtre.

Quel salaire demander alors ?

J'y viens !

Reprenons les éléments vus précédemment.

Après avoir trouvé le salaire moyen pour votre profession, il faut que vous ajoutiez et enleviez des points en fonction de votre profil.

Voici donc un tableau purement informatif pour vous aider à y voir plus clair.

Trouvez le salaire moyen pour le métier et convoitez et faîtes le calcul.

ProfilInfluence
 Vous habitez à Paris+ 30%
 Vous habitez en région parisienne+ 20%
 Vous habitez dans une petite ville- 20%
 Vous habitez à la campagne- 30%
 Vous avez le niveau brevet des collèges- 15%
 Vous avez le niveau bac- 5%
 Vous avez un niveau bac +2 ou +3+ 10%
 Vous avez un niveau bac +4 ou supérieur+ 20%
 Vous n'avez aucune expérience pro- 20%
 Vous avez un ou deux ans d'expérience pro- 10%
 Vous avez trois ans ou plus d'expérience pro-
 Vous avez plus de 10 ans d'expérience pro+ 15%
 Vous avez plus de 20 ans d'expérience pro+ 30%
 Vous êtes très polyvalent+ 10%
 L'entreprise à un bon chiffre d'affaire+ 10%

ATTENTION : prenez du recul par rapport à ces informations très générales.

Elles vous donnent un ordre d'idée mais ne reflètent pas forcément le corps de métier que vous visez.

Cela vous donne néanmoins une tendance : allez-vous pouvoir demander plus ou moins que le salaire moyen.

💡 Petit conseil : une petite entreprise aura moins de possibilité d'accéder à votre demande si votre salaire est élevé. Pensez à consulter le chiffre d'affaires de la société avant l'entretien.

Et si votre proposition est refusée ?

"Monsieur Négociateur, votre demande est au delà de notre budget"

Cette phrase, vous pouvez l'entendre, ce n'est pas impossible.

Ne vous démontez pas !

Plusieurs choix s'offrent à vous.

Soit, vous n'avez pas argumenté votre demande et vous le faîtes là.

Soit, vous proposez une alternative.

Je vous donne un exemple.

"Bien sûr, je peux comprendre. Je vous parlais de mon efficacité et de ma rapidité d'exécution. Que diriez-vous de décomposer ce salaire potentiel en deux parties : une fixe et une variable. Cela me permettra de vous prouver mes compétences".

Là, en général, ça fait mouche.

Le mot de la fin

Soyez honnête envers vous même, identifiez vos qualités et défauts.

De là, posez-vous vraiment la question suivante :

"Est-ce que je serais à la hauteur de ce travail ?"

Si vous l'êtes à peu près, totalement ou à 200%, cela pourra vous aiguiller sur le salaire à demander.

Ne vous stressez pas, cela ne sert à rien.

Ayez toujours en tête qu'il s'agit exclusivement de votre salaire de départ et que vous pourrez faire une demande d'augmentation ultérieurement si tout se passe bien.

Bon entretien et bon courage, petit négociateur !

Partager cet article

Commenter cet article