Serial Négociateur

Apprenez à négocier, rapidement et gratuitement

Peut-on négocier une contravention routière ? Que peut-on faire pour payer moins ?

Peut-on négocier une contravention routière ? Que peut-on faire pour payer moins ?

Comme 16 millions de personnes en 2016, j'ai été flashé.

Et oui...

Avec la prolifération des radars et des mesures toujours plus draconiennes, il devient difficile de passer entre les mailles du filet.

À 117 km/h pour 110, c'est finalement la vitesse de 111 km/h qui a été retenue.

Frustrant, non ?

Mais si vous lisez cet article, c'est probablement parce que vous êtes dans la même situation.

Peut-être avez-vous eu un PV de stationnement alors que vous alliez chercher les enfants à l'école ?

Ou bien parce que vous n'aviez pas vu le panneau de limitation à l'entrée d'une commune ?

Ou bien parce que vous aviez le téléphone au volant ? (pas bien ça !)

Dans tous les cas, les faits sont là.

Vous avez une contravention dans votre boîte aux lettres et ça vous ennuie d'avoir à débourser plusieurs dizaines d'euros pour cela.

Dans cet article, je ne vous inciterais pas à vous mettre hors la loi. Ce n'est clairement pas le but.

Je vous présenterai les différentes solutions qui s'offrent à vous pour espérer réduire la douloureuse et rendre cette amende un peu plus digeste.

Il y a plus grave dans la vie, c'est certain.

Mais en ces temps de crise et de taxation exponentielle, la moindre économie est bonne apprendre.

Pas à pas, nous allons voir les possibilités que nous pouvons mettre en place. Il vous suffit de suivre les indications, de les mettre en application ou non. Dans tous les cas, n'hésitez pas à me contacter pour apporter votre témoignage.

L'amende minorée

Ceci n'est pas une technique de négociation, j'en conviens.

Il est important de savoir qu'en payant rapidement votre amende, vous bénéficierez d'un montant (un peu) plus digeste : l'amende minorée.

Seules les amendes de 2ème, 3ème ou 4ème classe sont concernées par l'amende minorée.  Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif.

Type d'amendeAmende minoréeAmende forfaitaireAmende majorée
2ème classe22 €35 €75 €
3ème classe45 €68 €180 €
4ème classe90 €135 €375 €

L'amende forfaitaire correspond au montant de l'amende en question.

L'amende majorée est appliquée lorsque vous ne payez pas votre amende dans un délai "normal". Dans ce cas, la somme est augmentée assez considérablement. Lorsque vous êtes averti de la majoration, payez au plus vite et une remise de 20% vous sera appliquée.

Quant à l'amende minorée, vous ne pouvez la payer qu'à la condition que vous payiez votre dû dans un délai de 15 jours, ou 30 jours si vous choisissez de la payer en ligne sur le site Amendes.gouv.fr.

💡 À savoir : si vous n'étiez pas le conducteur lorsque l'amende a été constatée, vous pouvez remplir un formulaire d'exonération, qui sera inclus avec le PV. Le délai de paiement repartira alors à zéro lorsque le conducteur fautif paiera son amende. Il pourra donc bénéficier de l'amende minorée s'il paye rapidement.

La remise gracieuse d'amende

Si vos revenus sont très modestes, il peut être intéressant d'opter pour cette solution.

Mais n'en abusez pas !

Obtenir la clémence de l'État une fois ne signifie pas que vous pourrez rouler à 160 km/h sur l'autoroute au quotidien.

Mais si vous avez effectué un "petit" excès de vitesse occasionnel, il est possible d'adresser une demande au service comptabilité du Trésor Public.

Vous devrez justifier de plusieurs choses :

• Le montant et le type d'amende
• Vos revenus
• Vos charges mensuelles (loyer, factures...)
• Une lettre de motivation

Si votre situation est précaire, il est possible qu'un délai de paiement vous soit proposé. Pour les situations les plus délicates, une remise partielle ou totale peut être accordée.

Dans tous les cas, ne fraudez pas, ne tentez pas d'attirer la pitié en diminuant vos revenus. Cette mesure s'adresse aux personnes en proie à d'importantes difficultés financières.

 


Une assurance auto, ça se négocie,
je vous explique comment !

Contester l'infraction

Si vous n'étiez pas au volant lors du contrôle de vitesse, par exemple, alors il est possible de contester l'infraction.

Dans mon cas, j'étais bien le fautif, j'ai donc assumé mon "imprudence".

Certaines personnes choisissent de contester l'amende même si elle est avérée.

Je ne vous encourage pas dans ces pratiques.

Mais l'un des objectifs de cet article est d'être le plus objectif possible, en présentant les différentes solutions pour ne pas avoir à s'acquitter d'une contravention.

Cet article n'étant pas sponsorisé, je vous inviterais à faire vos propres recherches.

Des cabinets d'avocat, ainsi que des sites internet se sont spécialisés dans la traque de défauts sur les contraventions, dans le but de les faire sauter.

En l'échange d'une participation allant de 5 à 100 € (parfois, c'est même gratuit du côté des applis mobile), vous bénéficierez des conseils de pro pour traquer la petite bête et ainsi obtenir gain de cause... dans la plupart des cas.

Ne jamais payer ses amendes

Attention, exemple à ne pas reproduire.

Sur BMFTV, un reportage fait écho d'un homme ne payant pas ses contraventions depuis plus de 10 ans.

Déterminé à rentrer dans les clous, il décide de s'acquitter des près de 4 000 € à débourser. Selon le célèbre site d'informations, il aurait été proposé à l'homme de ne s'acquitter QUE de 1 450 €.

Ce témoignage est-il authentique ? Tout le laisse à penser...

Mais je ne peux que vous déconseiller de vous essayer à ce jeu-là puisque vous risquez d'y perdre beaucoup, même s'il semble s'agir de l'ultime moyen de négocier purement le montant de ses contraventions.

Reconnaissez vos torts

Un autre journal, Autoplus, a compilé différentes astuces pour négocier ses contraventions.

Ce qu'il faut en retenir :

En reconnaissant d'emblée vos torts, en ne remettant pas en cause le jugement du policier ou du gendarme, vous avez davantage de chance que l'amende soit amoindrie.

Bien sûr, rien n'est garanti et tout dépendra du bon-vouloir de l'autorité.

Vous l'aurez compris, il n'y a pas de réel moyen pour négocier le prix d'une contravention.

Prudence sur les routes !

Partager cet article

Commenter cet article