Serial Négociateur

Apprenez à négocier, rapidement et gratuitement

Les 10 commandements du parfait négociateur

Les 10 commandements du parfait négociateur

Dans cet article relativement court, je vais vous énoncer les 10 commandements qui feront de vous un parfait négociateur.

Ce sont des conseils assez généralistes, mais bien appliqués, ils vous permettront d'obtenir à peu près tout ce que vous voudrez, dans la limite du raisonnable bien sûr !

N'hésitez pas à poursuivre votre lecture sur d'autres articles du blog afin de voir comment les mettre en application concrètement.

1. Reformuler, jamais, tu n'hésiteras

N'hésitez jamais à reformuler clairement ce que dit votre interlocuteur en appuyant votre demande et vos atouts, l'impact n'en sera meilleur. Et les négociations seront plus faciles.

"Donc si je comprends bien, pour mon forfait téléphonique, vous me proposez un tarif de 15 € par mois. Étant fidèle client chez vous et bon payeur, j'aurais espéré une petite remise supplémentaire !"

💡 Petit conseil : n'abusez toutefois pas de cet artifice. Utilisez-le quand les négociations sont bouchées, c'est un bon moyen de rebondir.

2. Écoutez, toujours, tu feras

Pour mener à bien une négociation, il faut utiliser tous les indices qui sont à votre disposition. Pour cela, il faut écouter attentivement ce que vous dit votre interlocuteur.

J'en conviens, à ce moment-là, on a généralement qu'une seule envie : débiter tous nos arguments d'un coup pour couper le sifflet à la partie adverse.

Mais c'est pas la bonne manière de faire.

💡 Petit conseil : gardez en tête tous les arguments qui peuvent jouer en votre faveur, afin de les ressortir au bon moment.

3. T'adapter, tu feras

Il n'est pas toujours possible de toujours tout négocier, il convient donc d'adapter et de proposer des solutions alternatives à votre interlocuteur.

"Bon, s'il n'est pas possible d'obtenir une remise sur le prix de mon forfait téléphone, peut-être pourrions-nous voir pour des accessoires ? Ou bien une remise fidélité si je passe ma box internet chez vous ?"

💡 Petit conseil : ne soyez pas trop conciliant(e) pour autant ! Négocier n'est pas tout accepter au prix fort. N'acceptez pas une remise sur un service ou produit dont vous n'aurez pas pleinement utilité.

4. Tes objectifs, de vue, tu garderas

Et bien oui !

Négocier, c'est parce que l'on refuse de payer plein pot un produit ou un service qui peut être négocié.

Pour mener à bien cette étape, il vous faut garder en tête le prix maximal que vous ne comptez pas dépasser, ou bien votre objectif final.

Par exemple, si vous ne souhaitez pas payer votre voiture neuve plus de 15 000 €, n'acceptez aucun tarif en deçà. Et n'hésitez pas à l'exposer au vendeur.

"Pour être tout à fait franc avec, je n'accepterais aucune offre sous la barre des 15 000 €. Je ne vous cache pas que cela m'embêterait d'aller chez la concurrence, mais l'aspect tarifaire primera".

💡 Petit conseil : ne jouez pas l'enfant capricieux et ne vous fixez pas des objectifs inatteignables. Le prix que vous souhaitez doit être cohérent, sinon, c'est perdu d'avance.

5. Ton sujet, plutôt bien, tu le maitriseras

Plus vous connaitrez d'informations sur le sujet que vous vous apprêtez à négocier, plus ce sera simple pour vous.

Je vous donne un exemple.

Vous vous apprêtez à acheter une voiture neuve. Si vous savez qu'il s'agit d'un modèle en fin de carrière et que votre concessionnaire en a une sur son stock depuis plusieurs mois...

Alors, il faut jouer là-dessus ! Les remises peuvent être sympas.

"Comme la Peugeot 508 va être bientôt remplacée, quelle remise pouvez-vous me proposer ? J'ai vu que vous aviez un modèle en stock depuis quelques mois. Il n'a pas l'air de trouver preneur. Pourriez-nous aller le voir ?"

💡 Petit conseil : renseignez-vous sur l'entreprise ou sur la personne en question.

 


Des produits alimentaires gratuits ?
Je vous donne ma combine !

6. Tes arguments, tu sélectionneras

Négocier n'est pas épuiser votre interlocuteur sous une tonne d'arguments.

Mieux vaut en dire moins, mais bien !

Réfléchissez à vos arguments les plus pertinents, sortez-les le moment venu et voyez leur impact sur votre interlocuteur.

Comment réagit-il ? Est-il réceptif ?

Au besoin, continuez les négociations.. Mais n'oubliez pas que le temps de parole doit être équilibré pour que cela aboutisse...

💡 Petit conseil : soyez détendu et parfaitement zen avant d'attaquer la négoce.

7. Des phrases courtes, tu feras

Les phrases longues, c'est cool, car elles permettent de faire passer un maximum d'idées, pour cela, on utilise diverses fioritures grammaticales, telles que les virgules, si vous êtes à l'écrit, ou bien les respirations si vous parlez, cependant, c'est bourratif et pénible pour votre interlocuteur, la preuve est cette phrase interminable dont vous êtes déjà en train de vous lasser. J'ai tort ?

Les phrases courtes percutent mieux.

N'hésitez pas !

Pour votre interlocuteur, c'est plus agréable.

Pour vous aussi.

💡 Petit conseil : négocier n'est pas débiter un monologue !

8. Ta solution, tu justifieras

Vendez du rêve !

Ce n'est pas qu'un prix que vous proposez, c'est une démarche complète.

Je vous montre.

"Je serai bien sûr prêt à souscrire à ce forfait internet. Si vous acceptez ma proposition de prix à 15 €/mois, je serai absolument ravi(e). C'est ce que j'ai toujours espéré d'un bon opérateur. Puis, pourquoi ne pas voir pour le forfait téléphone ? Quand on me fait une offre intéressante, je sais être reconnaissant(e)".

💡 Petit conseil : souriez, mais sans aller dans l'excès. Votre voix n'en sera que plus agréable et cela mettra votre interlocuteur dans un meilleur état d'esprit.

9. Des concessions, tu envisageras

Votre interlocuteur ne pourra pas toujours accéder à votre demande.

La raison ?

Des consignes en interne, par exemple.

Dans ce cas, vous devrez revoir vos prétentions et accepter le fait que vous ne pourrez pas négocier autant qu'espéré.

💡 Petit conseil : voyez la concurrence s'ils ne proposent pas mieux ? Ce type d'argument peut aussi être une excuse pour clore la négociation.

10. Renoncer, parfois, tu devras

C'est triste, mais tout n'aboutit pas forcément.

Des fois, vous n'obtiendrez pas ce que vous voudrez.

Deux cas de figure.

Soit vous acceptez de payer un prix plus élevé qu'attendu.

Soit vous renoncez et vous allez voir ailleurs.

Je vous conseille la seconde solution !

💡 Petit conseil : la prochaine fois sera la bonne. Souriez :)

Partager cet article

Commenter cet article